Vous êtes ici >> Commissions Environnement Le phénomène d’obscénité a atteint la capitale Brazzaville

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Le phénomène d’obscénité a atteint la capitale Brazzaville

Envoyer Imprimer PDF

Après les chansons aux paroles obscènes très en vogue au Congo, un autre phénomène a atteint le pays: les actes sexuels publics et filmés.

Il suffit, en effet, de se rendre aux Cataractes (au Djoué), ou à Kintelé (Nord de Brazzaville), les dimanches, pour voir des jeunes couples qui se livrent à des scènes d’orgie publique et filmée. Il semblerait que les jeunes femmes sont payées à 1500 F Cfa, pour accepter de se livrer en spectacle. Elles donnent, ensuite, des interviews, parlant de leurs impressions. Le phénomène draine, de plus en plus, de monde et les vidéos réalisées sont vendues. Il est déjà très répandu au Nigéria et en Côte d’Ivoire. Le Congo-Brazzaville est en train d’emboiter le pas, si jamais les pouvoirs publics ne réagissent pas pour y mettre un terme. On connaît, déjà, le phénomène de violences domestiques, dont l’inceste, qui indigne les familles. Il y a maintenant l’exhibitionnisme sexuel, véritable menace aux mœurs. Comme quoi, la lutte contre les antivaleurs n’est pas de tout repos.

***

Arrêté pour détention de viande de chien

Un jeune homme a été pris la main dans le sac, vendredi 12 avril 2013, en train de dépecer un chien, derrière une maison inachevée, au quartier O.c.h de Moungali 3, à Brazzaville. C’est au moment où il voulait transporter sa viande que des gens, qui suivaient ses mouvements, l’ont interpellé. Le jeune homme, brusquement entouré par une foule de curieux, a voulu, d’abord, résisté, en affirmant que le chien était écrasé par un véhicule, sur l’avenue de la morgue. Ensuite, il a fait croire que la viande de chien entrant dans ses habitudes culinaires, elle n’envisageait par de l’écouler sous forme de brochettes, mais qu’elle était destinée à la consommation individuelle. Cela n’a pas suffi pour convaincre la foule. Alertée, la police a mis la main, rapidement, sur le «mangeur» de chien et l’a conduit au commissariat de police du Plateau des 15 ans, à Moungali, le quatrième arrondissement de la ville-capitale.

 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir