Vous êtes ici >> Commissions Environnement Trop long, le discours a créé la fatigue, à la cérémonie de «Keba na virage»

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Trop long, le discours a créé la fatigue, à la cérémonie de «Keba na virage»

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Vendredi 8 mai dernier, le président de la République a procédé au lancement des travaux de construction de deux échangeurs et du viaduc long de 7 kilomètres, longeant le fleuve Congo.

Comme à l’accoutumée, la cérémonie avait pris l’air d’une grande fête dans le 6ème arrondissement, Talangaï. Le déplacement du chef de l’Etat a créé des embouteillages monstres, dans une bonne partie de la ville, car les voies de son itinéraire ont été, à un moment donné, fermées à la circulation.

Prévue pour 9h, la cérémonie a commencé à 11h, quand le soleil frappait déjà fort. Au programme: trois discours. Le plus long d’entre les trois, était celui du ministre à la présidence, chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux.

Au bout d’une demi-heure de discours, le public a montré des signes de fatigue. Même les officiels s’épongeaient la face. Il faisait chaud. Quand Jean-Jacques Bouya, qui a appelé au «changement de la Constitution», a, enfin, fini son discours, c’était le soulagement.

Comme quoi, les longs discours ne sont pas toujours les mieux suivis.

Source La Semaine Africaine


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir