Vous êtes ici >> Commissions Environnement Près de la moitié de la population congolaise vit dans la pauvreté

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Près de la moitié de la population congolaise vit dans la pauvreté

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Brazzaville, Congo – Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué, le 1er juin à Brazzaville, que près de la moitié de la population vit encore dans la pauvreté. Pour cette institution financière, ce résultat non seulement compromet la bonne gouvernance économique du pays, mais aussi et surtout ternit l’image du Congo qui aspire à devenir pays émergent à l’horizon 2025.

Près de la moitié de la population congolaise vit dans la pauvreté

Faisant le point des résultats de cette énième session d’évaluation de la situation macroéconomique du Congo, la cheffe de mission du FMI, Dalia Hakura, a relevé avec regret que les dernières études menées font état que jusqu’à ce jour, près de la moitié de la population congolaise croupit encore dans une grande pauvreté.

Elle a regretté cette défaillance économique que le Congo peine à corriger, au moment où le pays a affiché, jusqu’en 2014, une bonne et solide croissance économique, avec un produit intérieur brut (PIB) qui a atteint 6,8%.

Même si l’inflation a chuté brutalement, en glissement annuel, de 2,1% au dernier trimestre de l’année 2013, pour s’établir à 0,5 la même période courant 2014, à cause de la baisse des prix de baril sur le marché international, les réserves et les dépôts internationaux du Congo effectués à la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), restent les plus importants de tous les États membres de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEMAC).

Ces dépôts jugés les plus élevés, d’après toujours le rapport du FMI, représentent 9,5 d’importations prospectives, et 20% du PIB.

La dette publique du Congo, poursuit le rapport, est établie actuellement à 36% du PIB, contre 32% du PIB enregistré en 2013, et 20% du PIB en 2010, peu après l’atteinte par le Congo du point d’achèvement à l’initiative Pays pauvres très endettés (PPTE).

En perspective, le pays affichera une croissance économique globale annuelle avoisinant les 3%, sur la fourchette 2015-2020, avec une production pétrolière qui connaîtra un pic considérable en 2018, après l’entrée en exploitation d’un nouveau gisement.

Avec tous ces atouts macroéconomiques, le Congo devra donc faire de son mieux pour baisser le taux de pauvreté, en créant des emplois, en valorisant le secteur hors pétrole, dans le cadre de la diversification de l’économie.

Diane Ondélé

Source Congosite


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir