Vous êtes ici >> Commissions Environnement Brazzaville : pénurie de carburant, pas d’explication !

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Brazzaville : pénurie de carburant, pas d’explication !

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Depuis le début de l’année, la ville de Brazzaville connait de récurrentes pénuries de carburant qui perdurent. Du côté des acteurs concernés par l’approvisionnement et la distribution des produits pétroliers, personne ne donne des explications sur cette crise et laisse la population dans la spéculation.

Cependant, à Pointe Noire, la situation semble normale. Le gaz-oil est disponible en dépit de la baisse de la quantité de l’essence. Par contre la ville de Ouesso dans la Sangha connait le même phénomène que Brazzaville. Toutefois, cette pénurie n'occasionne aucune réaction de la part des consommateurs.

Selon certaines sources, la sortie de crise passerait par un cadre de concertation des acteurs concernés, que sont la Société nationale des pétroles du Congo (Snpc) avec sa filiale la Congolaise de raffinerie (Coraf), le ministère des Hydrocarbures et l’Agence de régulation de l’aval pétrolier. Ces derniers devraient harmoniser un plan de travail pour mettre fin au dysfonctionnement au sein de la machine de l’aval pétrolier. Contactés par Les Dépêches de Brazzaville, ces différents acteurs ont refusé de s'exprimer.

Nancy France Loutoumba

Source Adiac


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir