23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Commissions Environnement Les jeunes de la nouvelle République via la nouvelle espérance et chemin d'avenir de Sassou Nguesso

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les jeunes de la nouvelle République via la nouvelle espérance et chemin d'avenir de Sassou Nguesso

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

C’est à partir du retour dramatique de Denis Sassou Nguesso au pouvoir que les jeunes Congolais ont commencé peu à peu à perdre les repères pour se retrouver presque idiots de nos jours. Les vraies valeurs qu’étaient l’école et la famille ont été détruites à escient par un clan au pouvoir qui a fait de la soumission sa feuille de route.

Même le plus idiot des chiens qui errent dans la ville de Brazzaville sait que sans éducation, il est impossible de parler d’avenir. Une équation que le pouvoir en place à Brazzaville a résolu à sa manière par l’implantation de plusieurs brasseries, l’ouverture des débits de boisson et hôtels de plaisance. Car selon une meilleure éducation passe par l’alcool et le sexe.

Plus les jeunes sont distraits dans l’alcool et le sexe, moins ils s’occupent de leur pouvoir. Une jeunesse éduquée et consciente est un danger pour Sassou Nguesso et son clan. L’illustration parfaite de cette démoniaque politique sassouiste se trouve dans la banlieue nord de Brazzaville, à Kintelé précisément où chaque jour des jeunes se citent pour étaler leur débauche au grand jour.

A Kintélé, il n’y pas de limites d’âge à l’ambiance souvent déplacée. Des jeunes filles de 13 ans se livrent à des parties de sexe en public au rythme des musiques « coupé-décalé » et surtout sous les effets de l’alcool dont le pouvoir se préoccupe chaque jour de sa présence à gogo dans les dépôts de vente.

Dernièrement, les pouvoirs publics sont montés au créneau pour rappeler certains commerçants à l’ordre pour avoir augmenté les prix de certaines bières alors que plusieurs denrées alimentaires de premières nécessités le plus souvent excessivement chères n’attirent jamais leur attention. Ne dit-on pas au Congo que la grande révolution serait causée par l’absence de la bière sur le marché, et c’est à cela que le pouvoir a réduit le Congolais.

Daniel Nsion

Source : Lolaka ya Congo


 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir