23/03/2017

Dernière mise à jour09:55:39 PM GMT

Vous êtes ici >> Commissions Environnement Les Brèves de Brazzaville

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Les Brèves de Brazzaville

Envoyer Imprimer PDF

Un policier victime d’un accident stupide au Plateau des 15 ans

Un accident de la circulation s’est produit, lundi 16 mai 2011, sur l’avenue des Trois Martyrs, au Plateau des 15 ans, un quartier de Moungali, le quatrième arrondissement de la capitale congolaise. La victime est un agent de la compagnie de la circulation routière en plein travail. Il s’était positionné au milieu de la chaussée, pour arrêter un taximan. Mais, ce dernier, guettait un client qui lui avait fait signe, au bord de la route. Distrait pendant un court temps, il a, subitement, fauché le policier, le projetant sur le macadam. Ses collègues de service l’ont vite conduit à l’hôpital militaire Pierre Mobengo, où sa vie ne serait pas en danger. Le taximan a été arrêté. Mais, les policiers prennent d’énormes risques, en se mettant au milieu de la chaussée, pour arrêter un automobiliste. Les freins peuvent lâcher et l’irréparable peut se produire.

Un nouveau-né abandonné dans une église catholique à Bacongo

La semaine dernière, un beau bébé, de sexe et poids non précisés, a été abandonné dans l’église Notre-Dame du Rosaire, à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville. C’est un paroissien bien connu, entré le premier dans l’église, avant le début de la messe de 6h, qui a été surpris de trouver le bébé dans un coin, enveloppé dans un pagne. Il a récupéré le nouveau-né, l’a conduit à la télévision D.r.t.v, d’abord, à l’hôpital de Makélékélé, ensuite, où tous les soins nécessaires lui ont été prodigués. Il se porte bien. Quant à la mère, elle est introuvable, jusqu’à présent. Drôle de maman!

Quand Roga-Roga bouscule l’opinion en dédicaçant des religieux

Il y a un débat autour de l’album «Sorcellerie-Kindoki», de l’artiste musicien congolais Roga-Roga. Et pour cause, dans un des titres de cet album piquant, Roga-Roga «dédicace» des religieux, parmi lesquels l’ordinaire du diocèse de Kinkala, Mgr Louis Portella Mbuyu. Le nom de l’évêque est cité dans la partie animation de ce titre. Mais, le public est fort divisé. D’un côté, ceux qui sont heureux de constater que certains artistes de la musique profane sortent de l’ordinaire, en louant Dieu, jusqu’à «lancer», pour reprendre le jargon des mélomanes, les hommes de Dieu. De l’autre, il y a ceux qui crient au scandale, au sacrilège, car on ne peut citer un homme d’Eglise, dans une chanson destinée à faire danser de manière profane. En tout cas, le débat est là et il rejoint celui ouvert par le prof Ludovic Miyouna dans un article précédent.

A Sangolo, un jeune homme tué par la foule, pour vol de volaille!

Il faut se demander si la condition de sans-emploi est une fatalité pour la jeunesse congolaise. A Brazzaville, un jeune homme a été tué, dans la nuit de samedi 14 au dimanche 15 mai, à Mbemba Landu, un quartier de Sangolo, dans l’arrondissement 1 Makélékélé, par une foule en colère, car il a été pris en flagrant délit de vol de poules, dans un domicile de ce quartier. Le malfrat avait profité de la pluie, pour opérer. Alertée, la foule, barbare, l’a rattrapé, avant de le tuer à coups de bâtons, de pierres et de barres de fer, sans autre forme de procès. Le corps a été abandonné dans la rue. En tout cas, on ne caresse pas les voleurs dans le sens du poil, à Sangolo. Mais, ce penchant barbare cloue au pilori l’Etat de droit au Congo. Nul ne peut se faire justice. Les jeunes de Sangolo sont allés trop loin.

Tumultueux a été le paiement des salaires des agents de Pro-Brazza

Après avoir fait la casse à l’hôtel de ville de Brazzaville, où leur mouvement de colère a été dispersé à coups de feu en l’air et gaz lacrymogènes, vendredi 13 mai dernier, les agents de la société Pro-Brazza ont obtenu le paiement de deux des quatre mois d’arriérés de salaires qu’ils réclamaient. C’est lundi 16 mai que la municipalité de Brazzaville leur a payé ces deux mois. Mais, peu avant, une rumeur selon laquelle un mois seulement leur serait payé, il y a eu surchauffe à Mpila, au niveau de l’Onemo où ils ont été payés. Les agents de Pro Brazza, en colère, une fois de plus, ont brûlé des pneus et érigé des barricades sur l’avenue Edith Lucie Bongo Ondimba. La situation a été débloquée, grâce à la médiation des éléments de la garde présidentielle et de la police nationale. Deux mois de salaires payés, ces agents étaient, tout de même, contents, mais ils ont déploré le fait que pour les obtenir, il leur a fallu manifester durement.

© La Semaine Africaine


Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir