Vous êtes ici >> Commissions Environnement Coupure d’électricité au Palais des Congrès : l’incident qui défraie la chronique

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

Coupure d’électricité au Palais des Congrès : l’incident qui défraie la chronique

Envoyer Imprimer PDF

Alors que le sommet des trois grands bassins forestiers tropicaux du monde battait son plein, dans la salle des congrès du palais des congrès, toute pleine, il y a eu un incident qui a failli provoquer des sueurs froides aux agents de sécurité.

En effet, devant ses pairs, venus prendre part au sommet, le président Denis Sassou Nguesso, hôte du sommet, délivrait son discours d’ouverture, avec le ton solennel qu’on lui connaît, une coupure d’électricité a, subitement, plongé la salle dans le noir. Les Congolais présents dans la salle, autorités comme simples cadres, étaient sidérés et gênés. Le président de la République a, heureusement, eu les mots pour prendre la situation par le côté amusant. Il a tapé le micro, comme pour s’assurer qu’il n’y avait plus de son. Et, il a réagi, en disant: « Voilà, nous sommes au cœur de tout ça ». Puis, il a poursuivi son discours, dans le peu de lumière qu’il y avait, sans sonorisation. Quelques instants après, il a demandé à ceux qui étaient au fond de la salle, s’ils l’entendaient. Ceux-ci ont confirmé qu’il pouvait continuer à lire son discours. Quelques minutes après, l’électricité a été rétablie et la sono a repris. A Brazzaville, cet incident était à la une de la chronique du week-end.

© La Semaine africaine.

NDLR - " Voilà nous sommes au cœur de tout ça ", a dit Sassou, toute honte bue. Au cœur de quoi ? De sa gestion désastreuse, de son champ de ruines ou de son incompétence ?


Commentaires  

 
0 #1 PlanetSono 23-06-2016 21:34
Sujet un peu fastidieux à déchiffrer mais extrêmement intéressant
Citer
 

Ajouter un Commentaire

Vous vous engagez à ce que vos contributions (1) soient dénuées de :
• propos à caractère tribal, ethnique, raciste, xénophobe, révisionniste ou pédo-pornographique;
• toute instigation, dérivés sécessionnistes ou séparatistes du CONGO-BRAZZAVILLE ;
• propos injurieux, diffamatoires, ou portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou aux droits de la personnalité de quiconque;
• propos portant atteinte à la dignité humaine;
• provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l'utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites;
• provocation, apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus particulièrement des crimes contre l'humanité;
• contenu à des fins de réclame, de propagande, de prosélytisme.
En outre, invectives, attaques personnelles et harcèlement n'ont pas leur place sur le site DAC-PRESSE, dont l'objectif est de permettre un débat libre et de qualité.
Cette liste est non exhaustive et le respect des textes en vigueur, même non spécifiquement mentionnés ici, est requis.


Code de sécurité
Rafraîchir