Vous êtes ici >> Accueil

Flash information

***** Le Congo dans le rouge : Le pays s’est ré-endetté à hauteur de 2.700 milliards FCFA en 2015 . *******

L’INITIATIVE POUR LA DÉMOCRATIE AU CONGO (IDC) EN RUPTURE DE DESTIN

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Congo, notre pays connait une situation catastrophique depuis le coup d’Etat électoral qu’il a subi le 20 mars dernier. Personne n’oublie, et n’oubliera ce qui s’est exactement passé. Et l’opposition depuis lors n’a jamais fait le bilan de son action. Elle ne s’est jamais demandée pourquoi tant d’échecs. Bien au contraire elle s’en satisfait lamentablement. Aucune prise de conscience. Dans ce climat de confusion totale, des divergences de philosophie entre les dirigeants ont vite fait surface. Certains accusant les autres de traitre, d’autres s’arrogeant les droits de vrais opposants comme dans une course de 100 mètres.

 

Devant cette incertitude du lendemain, certains opposants ont opté pour une ligne dure quitte à sombrer dans une guerre sanglante nous rappelant les années noires de notre pays. Nous pouvons le comprendre, mais seulement, lorsqu’il s’agit de mener la résistance, une seule frange de la population est jetée dans les rues envahies de chars de guerre et d’hommes en armes. Ceci est vérifiable. La preuve, le Pool depuis lors est soumis à des bombardements. Pas ailleurs ! D’autres opposants par ailleurs considèrent qu’il faut mener le combat de façon intelligente et solidaire afin d’éviter au peuple la terreur des crépitements des armes causant des ravages importants au sein des populations. Mais ceux-là se sont traités de traitre, voire même de sous-traitant de SASSOU NGUESSO

Peuple congolais, aujourd’hui, comme vous le savez tous que les deux plates formes (FROCAD/IDC) qui regroupent certains partis de l’opposition s’étaient formées à l’époque pour une mission précise : celle de lutter pour le maintien de l’ordre constitutionnel. Or, cette mission n’a pas abouti. Ce fut même un échec cuisant puisque le chef de l’Etat avait réussi à passer en force. Nous avons depuis lors, une nouvelle constitution qui a remplacé celle du 20 Janvier 2002.

C’est dans cette configuration, sous cette constitution que s’est déroulée l’élection du président de la République à laquelle tous les opposants ont participé avec fierté d’ailleurs. Ironie du sort. Là encore, l’opposition a montré ses limites puisqu’elle n’a pas permis l’alternance souhaitée de vive voix par le peuple. Aujourd’hui, le constat est que le même système est en place. Et que pour le combattre efficacement, il faut une nouvelle organisation. Il faut réorienter le combat de manière que toute l’opposition parle d’une seule voix pour l’intérêt du peuple. C’est la position de Guy Brice Parfait KOLELAS.

Peuple congolais, Guy Brice KOLELAS a compris qu’il faut aller vers autre chose mais pour cela, il faut passer par un mini dialogue de l’opposition, ce qu’il nomme convention des partis de l’opposition, un moment d’échange, d’observation et de prise de décision pour le futur. Est-ce une mauvaise chose que de prendre l’initiative de rassembler toute l’opposition dans toutes ses sensibilités ? Bien sûr que non. A moins que certains soient animés par d’autres préoccupations. C’est malheureusement ce qui se passe.

Depuis hier, Guy Brice Parfait KOLELAS, pour avoir le cran de vouloir rassembler toute l’opposition autour d’une même table afin de se parler concrètement pour l’intérêt de la nation subi un déferlement de haine et de jalousie incompréhensibles. Certains lui prêtent le sceaux de sa démission de l’IDC, plate-forme politique pour laquelle il a fortement contribué à créer. Curieusement, cette plate-forme politique dirigée par Serge Blanchard OBA, qui n’était pas comme la majorité des plates-formes de l’opposition, en parfum de sainteté du côté de télé Congo, y a fait passer l’information de ladite démission de Guy Brice Parfait KOLELAS tambours battants, sans d’ailleurs sourciller. Cette information a été relayée sur les réseaux sociaux avec une dose de haine. Il suffit de lire les post de quelques politiciens de la diaspora qui s’arrogent le droit indéniable de vrais opposants pour tout comprendre.

Or, peuple congolais, il est vrai que Guy Brice Parfait KOLELAS, membre fondateur de l’IDC n’a jamais démissionné de cette plate-forme. Mais on lui col l’étiquette de déserteur. Il est au contraire victime d’un complot aux allures de coup d’Etat. Sinon comment qualifier un tel acte ? Si les membres de l’IDC ne veulent de la présence de Guy Brice Parfait KOLELAS, il aurait fallu simplement dire au peuple que nous à l’IDC considérons Guy Brice parfait KOLELAS indésirable, aussi empressons-nous de le chasser de notre groupement politique ! Mais non, il faut plutôt lui faire porter le chapeau du traitre, c’est plus facile et simple. C’est ce que nous combattons depuis plus de quatre décennies. Les complots, les coups d’Etat qui ont endeuillé notre pays. C’est la méthode du PCT que nous combattons. Aujourd’hui, les membres de l’IDC la font sienne. Plus de doute. Ceci porte un gros coup à notre combat et résonne dans les oreilles du peuple souverain plus comme une trahison qu’un règlement de compte. Nous perdons, à partir de là toute notre confiance vis-à-vis du peuple.

Pour nous qui sommes de l’association des amis de Parfait KOLELAS ce n’est pas une surprise que des telles choses arrivent, c’est pour ces raisons que nous avions,  il y a un mois de cela, demandé à parfait KOLELAS de quitter l’IDC mais celui-ci en véritable rassembleur avait jugé bon de faire encore partie de cette structure qui est arrivée à bout de souffle mais surtout en rupture de destin.

Peuple congolais, toi qui est majeur, tu sais lire les signes du temps, tu es juge de tout ; c’est à toi que revient l’honneur de porter un dernier jugement car de ce jugement dépend ton avenir. Des usurpateurs s’emparent de toi, ils ont un visage, une stature, un langage, tu les connais, c’est à toi de les sanctionner. Ils se servent de toi, alors qu’ils ne te servent pas, plutôt rêvent de se servir sans vergogne sur ton dos déjà bien arrondi.

Il est vrai que dans la division rien n’est possible, alors à toi de voir qui divise et qui veut rassembler. C’est à ton jugement serein qu’on se remet. Guy Brice Parfait KOLELAS est serein parce qu’il sait qu’il mène un combat saint pour l’intérêt du peuple.

Que vive la convention de l’opposition vive la République, que vive le Peuple congolais.


FAIT à paris le 21 septembre 2016

Par : Henri Blaise NZONZA

Président de l’association des amis de parfait KOLELAS (APAKO


 

Ce contenu a été verrouillé. Vous ne pouvez plus poster de commentaire.